Portail officiel du Parc des Baronnies provençales En savoir plus

Dans un objectif de conservation des gîtes des colonies majeures de chiroptères présentes sur le territoire, le Pnr des Baronnies provençales a choisi depuis 2012 de prioriser des actions sur la protection des gîtes souterrains et la conservation des colonies installées en milieu bâti.

Dans l’intention de préserver les colonies installées dans les bâtiments, tout en impliquant et sensibilisant les propriétaires, l’opération « Refuge pour les chauves-souris » a été mise en place. Cette action nationale est portée par la Société Française pour l’Etude et la Protection des Mammifères et relayée en Rhône-Alpes par la LPO et en PACA par le GCP.

L’opération se traduit par la mise en place d’une convention entre la structure relais locale, qui s’engage à procurer conseil et assistance aux signataires de Refuges, et un propriétaire collectif ou privé qui s’engage à respecter des préconisations visant à garantir la conservation d’espaces occupés ou disponibles pour les Chiroptères. Ainsi, le propriétaire s’engage dans une démarche de conservation à long terme de la colonie présente chez lui, notamment par une adaptation des pratiques d’entretien du bâti et des jardins, favorables aux chauves-souris.

Depuis 2012, quatre conventions ont été signées sur le territoire :

  • Une avec la commune de la Charce (Drôme) concernant le Château de la Charce et la forêt communale. La Charce est la 1ère commune de la Drôme à signer une telle convention. C’est également la 1ère fois en France qu’une commune y intègre sa forêt communale ;
  • Une avec le propriétaire du Château d’Aulan (Drôme);
  • Deux avec la commune de Veynes (05) concernant d’une part l’église et d’autre part le réseau de mines.

 

Signature de la convention entre la commune de La Charce (26), le Pnr des Baronnies provençales et la LPO Drôme

Signature de la convention entre la commune de La Charce (26), le Pnr des Baronnies provençales et la LPO Drôme

 

Des projets de conventions sont en cours (auprès de communes et de propriétaires privés du territoire) de manière à poursuivre cette opération dans les années à venir.

Afin de mettre en place une protection appropriée, efficace et durable de gîtes souterrains, un travail d’acquisition de connaissance a été mené en 2014 sur deux réseaux de mines abandonnées dans les Hautes-Alpes à Orpierre et Veynes. Ces réseaux miniers étaient essentiellement connus pour l’hibernation de rhinolophes, mais l’utilisation de ce complexe par les chauves-souris lors des périodes de transit et de reproduction avait été peu étudiée jusqu’à aujourd’hui. Ce travail a permis d’acquérir de nouvelles connaissances sur ce réseau gîtes, notamment à l’aide de visites dans les mines mais également d’écoutes acoustiques et de captures aux différentes périodes d’utilisation des gîtes. Sur la base des résultats de cette étude, des solutions de protection sont en cours d’étude en concertation avec les acteurs locaux.

Liens utiles :

http://www.sfepm.org/refugepourleschauvessouris.htm

plaquette de présentation de l’opération « refuge pour les chauves-souris » (document SFEPM)

 

Photographie bandeau : © Pnr Bp – M. MORARD