Portail officiel du Parc des Baronnies provençales En savoir plus

Recherche d’une colonie de Grands rhinolophes dans les Baronnies provençales

 

Le Grand rhinolophe est une chauve-souris rare et menacée. Cette espèce est visible dans les grottes en hiver et dans les bâtiments à la belle saison.

Dans la vallée de l’Eygues, une grotte abrite plusieurs dizaines d’individus en hibernation, c’est l’un des plus importants gite d’hibernation actuellement connu en Drôme.

En 2013, nous avons tenté de suivre par télémétrie les individus qui hibernent dans cette cavité, pour identifier le gîte qu’ils occupent en période de reproduction.

7 femelles ont été équipées entre la fin du mois de mars et le début de mai avec des microémetteurs radio.

 

Le suivi de ces individus équipés, pendant plus de deux mois, a fourni de nombreuses informations.

  • Deux de ces femelles ont été retrouvées sur un site de mise-bas déjà connu et situé dans la vallée du Jabron (26), à environ 18 kilomètres au nord de la cavité d’hibernation. Leur départ vers ce gîte de reproduction a eu lieu les 16 et 24 avril, deux périodes où les températures dépassaient les 20°C depuis plusieurs jours.
  • Les Grands rhinolophes chassent plus ou moins longtemps en fonction de la température nocturne. D’abord sur les secteurs les plus chauds (versants sud et ouest, avec des pierriers), puis de plus en plus loin, sur les berges boisées des rivières, les prairies avec des haies, parfois aux abords des villages.

Le Grand rhinolophe est menacé par la disparition des gros insectes (hannetons, bousiers, gros papillons nocturnes) dont il se nourrit. Il est régulièrement victime de collisions avec les véhicules (fragmentation des habitats, rupture de corridors de déplacement), de dérangements sur les gites d’hiver et ses gites de reproduction sont menacés de disparition (aménagement et restauration des milieux bâtis).

Sa protection est aujourd’hui une priorité. A l’heure actuelle seules 5 colonies sont connues dans la Drôme (environ 600 femelles) pour une quinzaine à l’échelle de la région Rhône-Alpes. Côté Hautes-Alpes, plusieurs colonies de reproduction ont disparu depuis une vingtaine d’années.

 

Photographie bandeau : © Y. PEYRARD